Etsuko Hirose

Originaire de Nagoya au Japon, Etsuko Hirose commence l’étude du piano à l’âge de trois ans, et à six ans, interprète avec orchestre le Concerto No.26 de Mozart. Après ses études au CNSMD de Paris elle est lauréate de divers concours internationaux (Chopin, Viotti, ARD Munich, Martha Argerich). Invitée de salles prestigieuses, elle se produit en soliste ou en musique de chambre dans de nombreux festivals et avec de très grands orchestres. Ses prestations sont régulièrement diffusées sur Arte, France3, France Musique, Radio Classique. Son dernier enregistrement, consacré à Lyapunov (Études d’exécution transcendante) est paru chez Mirare, en avril 2018 et a obtenu cinq diapasons et d’élogieuses critiques.

Liza Kerob

Après un 1er Prix à l’unanimité de violon au CNR de Tours, Liza Kerob est admise au CNSM de Paris ou elle obtient un 1er Prix à l’unanimité de Musique de Chambre en 1991 dans la classe de Michel Strauss et un 1er Prix à l’unanimité de Violon en 1992 dans la classe de Gérard Poulet. Admise cette même année à l’Institut Curtis de Musique de Philadelphie dans la classe d’Aaron Rosand, elle en sort en 1996 avec le diplôme » Bachelor degree «, puis poursuit ses études musicales à la Juilliard School de New York dans la classe de Glenn Dicterow où elle obtient en 1998 le diplôme » Master degree «. Liza Kerob a remporté de nombreuses récompenses à des concours internationaux de violon, dont le 2ème Grand Prix au concours de Douai en 1996, le 1er prix au concours » Artists International » de New York en 1998, le 4ème Prix au concours » Pablo de Sarasate » en Espagne en 1999. Elle est également Lauréate de la Fondation Natexis depuis 1995. En mai 2000, elle est nommée « Supersoliste » de l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, sous la direction de Marek Janowski.

Programme :

  • Trio de Mendelssohn Op 49
  • Trio de Tchaïkovski Op 50

Eglise de Gerde : 21H

Etsuko Hirose (piano),  
Liza Kerob ( violon),
Damien Ventula (violoncelle)

Damien Ventula

Soliste confirmé, Damien Ventula crée à Paris, avec l’Orchestre Colonne sous la direction de Laurent Petitgirard, le concerto pour violoncelle et orchestre que Charles Chaynes lui a dédié. Il jouera prochainement, avec l’Orchestre de Chambre de Toulouse dirigé par Gilles Colliard, et est régulièrement invité dans de prestigieux festivals: Festival de Prades Pablo Casals, Konzerthaus de Berlin, Solent Music Festival de Lymington.
Remarqué pour son tempérament et sa sensibilité, Damien Ventula est depuis 2017 « Génération Spedidam », et reçoit le Prix Déodat de Séverac décerné par l’Académie du Languedoc. Il a également été nommé aux «Victoires de la Musique» dans la catégorie Révélation Soliste Instrumental en 2005, lauréat du Concours Navarra en 2008, ainsi que de plusieurs fondations (Marcel Bleustein-Blanchet, Piatigorsky, Singer-Polignac).
Toulousain d’origine, né dans une famille de musiciens, Damien Ventula travaille le violoncelle dès son plus jeune âge avec de grands maîtres : Lluís Claret dans sa ville natale, Bernard Greenhouse et Laurence Lesser à Boston et enfin Boris Pergamenschikow à Berlin. Soucieux de transmettre le savoir de ces derniers, il enseigne au Conservatoire de Versailles et a eu de 2013 à 2017 une classe à la prestigieuse Hochschule für Musik Hanns Eisler de Berlin.
Damien Ventula joue aussi bien sur violoncelle moderne que classique en musique de chambre avec des artistes renommés comme Christian Zacharias, Raphaël Oleg, Stéphanie Paulet, Denis Pascal, Michel Lethiec, Matthew Truscott, Steven Devine, Sam Haywood, ou encore le Quatuor Talich, et se produit régulièrement comme violoncelle solo au sein d’Insula Orchestra et du Paris Mozart Orchestra.
Il a, entre autres enregistrements, gravé en 2016 l’intégrale de la musique pour piano et violoncelle de Gabriel Fauré avec Nicolas Bringuier chez Klarthe Label – distribué par Harmonia Mundi -, et « Arc en cello » (éd. « la Nuit Transfigurée»), disque consacré à des compositeurs toulousains contemporains.
Damien Ventula joue un violoncelle d’Antoine Médard de 1675 et un archet de Christian Barthe archetier.

libero suscipit quis, at vulputate, dolor dolor. porta. efficitur.