En trio elles se sont déjà produites dans de nombreuses salles et festivals : Festival de l’Orangerie de Sceaux, Festival Debussy, les Jeudis musicaux à Royan, la Chapelle des Jésuites à Carcassonne, Festival Jeunes Talents, Printemps des Familles, dans les ateliers Hermès, à La Grange-Colombe à Rambouillet, au Festival Musique à Bougue, au Festival Musiques à Versailles ; elles ont partagé la scène avec les pianistes Adam Laloum, Clément Lefebvre, Alexandre Kantorow et Jean-Philippe Fonsalas, sans oublier le violoniste Alexandre Pascal.

Programme :

  • Divertimento de Mozart en mi bémol Majeur K563
  • Trio Op9 n° 3 en do mineur de Beethoven

Musée Salies Bagnères de Bigorre

Le Trio à cordes Sypniewski

Bien qu’habituées à jouer ensemble dès leur plus jeune âge, les soeurs Sypniewski forment leur trio une fois toutes réunies à Paris en 2016. Elles ont bénéficié des conseils de François Salque et se sont formées à l’Académie Ravel à Saint-Jean de Luz où elles ont obtenu plusieurs prix.

Passionnées par la musique de chambre et les musiques d’ensemble elles prennent part à de nombreux projets.

Anna, née en 1999, étudie actuellement dans la classe de Jean Sulem au CNSM de Paris, et a reçu les conseils de Miguel da Silva, Lise Berthaud, du Quatuor Ébène..

Magdalena, née en 1996, est elle aussi actuellement au CNSM dans la classe de Roland Daugareil, et a séjourné plusieurs mois à Berlin dans le cadre d’un échange Erasmus, dans la classe de Stéphan Picard. Elle a été reçue à la première édition de l’Académie de l’Orchestre de Paris et a été invitée pour la deuxième fois à participer à l’Académie de quatuors à cordes Seiji Ozawa.

L’aînée des trois soeurs, Caroline, est née en 1992. Après avoir étudié avec Jérôme Pernoo, elle prend part à la classe d’excellence de Gautier Capuçon à la Fondation Vuitton, puis se perfectionne au Mozarteum à Salzbourg dans la classe de Clemens Hagen. Elle a été nommée Révélation de l’Adami 2017 et joue régulièrement au Centre de musique de chambre de Paris.

felis Phasellus quis, Aenean Aliquam et, elementum venenatis, amet, tristique